[ARTICLE Courrier internationnal ] – la filature

6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)
  • Auteur
    Messages
  • #233221

    tomette
    Membre

    Article lu par LHDQ (LaHonteDuQuad) et mis en ligne sur un autre forum.

    http://www.courrierinternational.com/insolite/insoliteaccueil.asp?obj_id=70183#70183
    DE NEW DELHI
    Les ouvrières des usines textiles indiennes ont trouvé la meilleure façon de marcher : elles roulent. Dans les filatures de Coimbatore, plus de 2 000 employées ont suivi une formation spéciale pour apprendre à travailler en rollers afin d’accélérer les déplacements dans les ateliers et, du même coup, d’améliorer la productivité. Auparavant, il leur fallait plusieurs minutes pour aller d’un bout à l’autre d’un métier à tisser de 45 mètres – des trajets répétés qui, en fin de journée, prenaient leur tribut. Désormais, elles patinent d’un pas léger le long des bâtis.
    “Au début, je trouvais l’idée complètement saugrenue. Je me sentais ridicule. Mais maintenant, j’adore ça. J’ai l’impression de m’amuser en travaillant et la journée passe vite”, confie Annam Sankaralingam, 21 ans, ouvrière à la KPR Mills de Coimbatore. Avec plusieurs centaines de filatures, cette ville du Tamil Nadu, surnommée “la Manchester du sud de l’Inde”, est l’un des plus grands centres textiles du sous-continent.
    Il y a deux ans, lorsque les ouvrières patineuses ont fait leurs premiers pas, il ne s’agissait encore que d’une expérience novatrice. Mais la pratique du roller à l’usine s’est rapidement propagée et nombre de grandes filatures fournissent aujourd’hui des patins à leur personnel, autant pour rendre le travail plus amusant que pour accélérer les cadences.
    Une seule employée en roller peut maintenant filer du coton sur un banc à 1 000 broches de 36 à 45 mètres, alors qu’il fallait auparavant deux personnes à pied pour faire le même travail.
    “Il faut les voir arriver à l’heure du changement d’équipes. On dirait une cour de récréation”, se réjouit le directeur de KPR Mills, Palanisamy Natraj. Les ouvrières glissent dans les allées et s’alignent pour faire admirer aux visiteurs leurs chaussures aux couleurs vives. Elles ont d’autant plus de mérite à évoluer aussi gracieusement que leurs engins, résolument vieillots, n’ont pas même de freins. A l’usine de Precot Mills, on ne badine pas avec la sécurité : ici aussi les femmes roulent en rollers, mais elles portent un baudrier relié à un système de poulies qui les tirent le long des bancs à broches. “Ces déplacements décuplent l’énergie des employées et rompent la monotonie d’un travail répétitif”, se félicite le directeur de la filature, Ananda Kanthimathiratan. La formation des ouvrières au roller est devenue un vrai fonds de commerce pour Pavis Paramananthan, patron du Pavins Skating Centre de Coimbatore. “Le plus gros problème, c’est que ce sont surtout des paysannes et des femmes très réservées. Au début, elles sont plutôt gênées de se retrouver sur des rollers. Elles sont extrêmement raides. Il leur faut du temps pour se détendre et prendre de l’assurance.”
    [/quote]

    Sur la version papier, il y a une photo qui démontre que ce sont des quads. Je lui ai demandé un scan 🙂

    je l’ai mis icio mais ce n’est peut être pas le bon endroit.

    #247077

    neilime
    Membre

    enorme 😀

    vive le roller

    #247078

    tomette
    Membre
    #247079

    gadget
    Membre

    wahhhouu les zolies roues bleues….
    😉

    #247080

    mamie
    Membre

    Ouai….je veux etre « fileuse » ……si …si …je pourrais si je voulais !!! 😳

    mais j’exige les roues kryptos kryptos …….. 😆 😆

    #247081

    ghostcie
    Membre

    Enorme, a quand la même chose en France?

6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.